3 Choses positives qui me sont arrivées avant 00h36

Il est 00h05 en ce lundi 15 septembre au moment où je commence cet article.

Et j’accepte de relever le défi proposé par Sébastien de Econosphère qui consiste à relater 3 faits que nous avons appréciés durant la journée. Une initiative de Fanny du blog Se Reconnecter.

1. Recevoir un compliment de la part de Sébastien

Comme il est maintenant 00h08, ma journée vient techniquement tout juste de commencer. Mais alors que j’étais en train de consulter mes emails, je tombe sur l’email de Sébastien m’invitant à participer à cet événement.

L’article de Sébastien est très touchant. De savoir que mon activité a un impact concret dans la vie des gens… c’est le genre de choses où tu sens que ta vie a un sens. Et c’est un privilège pour moi de savoir que j’ai contribué à une « transformation » dans la vie de quelqu’un.

Donc le 1er élément positif de ma journée, c’est cet email et cet article super encourageant de Sébastien. Et surtout, de voir qu’il agit réellement et qu’à son tour, à travers son blog, il va avoir un impact dans la vie des gens.

Merci Sébastien d’avoir pensé à moi pour ce défi. C’est effectivement le type d’événement que j’aime. Le thème est très intéressant :)

2. Merci Apple

Il est maintenant 00h12, et je n’ai toujours pas encore fait grand chose si ce n’est… d’avoir passé 100% de mon temps de ma journée sur mon… MacBook.

J’aime la technologie. J’aime Apple. Certains penseront que c’est ridicule. Mais au-delà du côté purement gadget de la technologie… c’est la possibilité qu’elle nous offre à utiliser le plein potentiel que l’on a en nous.

C’est trop long pour revenir dessus, mais ma même personne, née à une autre époque et/ou dans un autre pays, je pense que j’aurais été quelqu’un de vraiment « normal ». Or je suis heureux d’être quelqu’un d’extraordinaire, au sens « extra… ordinaire ». Pas dans le sens meilleur, dans le sens différent.

Parce que grâce à mon ordinateur et internet, j’ai la possibilité d’avoir un impact auprès des gens à travers mon contenu. Et quand je pense à mon père qui était quelqu’un de brillant et avec un fort potentiel (mais né au mauvais endroit et dans un mauvais contexte), je me dis que j’ai vraiment de la chance de pouvoir faire ce que je fais.

3. Le souvenir d’hier soir

Il y a moins d’une heure, j’étais encore avec deux de mes meilleurs amis.

Comme je veux respecter la règle de raconter un élément positif de « sa journée », je ne vais pas vous dire que j’ai passé une bonne soirée, mais que j’apprécie le souvenir de cette soirée.

N’est-ce pas formidable que notre cerveau nous permette de ressentir encore de la joie, une fois que l’événement est passé. Et je ne peux m’émouvoir de savoir que je suis si bien entouré et que Dieu a mis dans ma vie des amis et des frères exceptionnels.

Je nomine…

3 blogueurs et amis:

  • Eli du blog La Parole de trop (que ça te motive à t’y remettre ;))
  • Ezriel de Needyz (T’as plein de potentiel mec !! Donne-toi à fond)
  • Stéphane de http://kyroh.wordpress.com (Convaincs-nous de l’utilité du cinéma en dehors de son côté divertissant mec !!)

Que ça vous serve d’encouragement à bloguer encore plus !

Et pour une superdose de positivisme, allez sur http://1000awesomethings.com/

Il est maintenant 00h34 et je m’excuse de n’avoir pas pris le temps de me relire pour corriger les fautes. Mais faut que je dorme… aujourd’hui, commence une nouvelle saison de ma vie… je commence une vie de salarié…

Apple Watch: La Seule critique que je tolère

J’ai de la chance. J’ai autour de moi (IRL et sur Facebook) des gens intelligents et critiques. Ma vie aurait été moins riche si j’avais eu que des Apple fanboys autour de moi.

Apple et la société de surconsommation

Ceci étant dit, même les gens intelligents peuvent se tromper.

Apple watch et iPhone 6La dernière montre connectée d’Apple est déjà critiqué pour toute sorte de raisons.

La seule critique qui me convainc, c’est de considérer les produits Apple comme étant un symbole d’une société de surconsommation où on veut toujours plus de gadgets pas indispensables et toujours les derniers modèles (au risque de les payer à crédit, avec de l’argent qu’on n’a pas). En cela, en tant que citoyens, nous devons veiller aux dérives de la société.

Mais ne diabolisons pas Apple qui a comme principale particularité… d’avoir mieux réussi que d’autres.

A méditer.

Une question de temps

Toutes les raisons qui sortent de ce cadre, je les trouve ridicules. Parce que les critiques que l’on fait à Apple, on peut les reproduire à toutes les entreprises.

L’invention de l’ascenseur a permis à des millions de feignants sur terre (comme moi) de le prendre même pour monter deux étages.

On peut maintenant payer avec ses appareils mobiles. Mais est-ce qu’on se plaint de l’existence des cartes bancaires ?

Le lave-vaisselle n’est-il pas une aberration écologique ?

Et Facebook alors ? Pourquoi tous les habitants de sociétés « développées » ont un compte aujourd’hui après l’avoir pseudo-combattu ?

Dernièrement, j’ai même entendu à demi-mots un ami être contre l’utilisation des voitures.

Le fait est que chaque nouvelle invention subit son lot de critiques jusqu’à ce qu’on se mette tous à l’utiliser. (Et là pour garder un minimum de santé mentale, on n’arrête de critiquer).

Ce qui me dérange c’est quand les gens pensent « J’en n’ai pas besoin et je ne veux pas l’utiliser » et le traduisent par « c’est une invention ridicule ».

Au fond, c’est toujours le même problème. Le « je »

Est-ce que moi, je crache sur la mode et le luxe simplement parce que ce n’est pas une passion à moi ?

N’ai-je pas une vision subjective sur ce qui est considéré un « bon achat », d’un « mauvais » ?

Est-ce que investir 1000 euros (ou bien plus !) dans une bague est plus intelligent que dans un iPhone à 1000 euros ? Et la voiture à 20 000 euros ? Et le mariage à 100 000 euros ? Et l’appartement à 1 million d’euros ?

Automatiquement, on a dans notre pensée un tableau en 2 colonnes où il y a les achats utiles et légitimes (nos désirs d’achats) et les achats inutiles et superficiels (ce qu’on ne planifie pas d’acheter).

Une  mésestime de la technologie ?

Dépenser 1000 euros pour un costume Hugo Boss ou un sac à mains Louis Vuitton, ce n’est pas ridicule.  Il existe même une série TV appelé « Costumes » et des magazines/catalogues que l’on paye pour alimenter notre désir d’être à la mode.

Dépenser 200 euros pour une bouteille de Champagne en discothèque pour son anniversaire, c’est la « classe ».

Payez-vous des vacances au Japon et vous aurez suffisamment d’histoires pour intéresser vos proches pendant des semaines.

Par contre dès qu’il s’agit de technologie, là on est dans le monde des nerds et des geeks à lunettes qui n’ont pas de vie sociale et qui sont inintéressants. Par contre, dans le monde actuel, un acteur holywoodien ou une « Nabila » sont vénérés.

Cela fait 4 ans bientôt, que je me suis lancé en tant qu’entrepreneur individuel. Un moment, j’avais même la prétention de me considérer meilleur que des informaticiens, des développeurs et tout autre technicien.

Ce qu’on oublie, c’est que les ingénieurs qui inventent le matériel que vous trouvez dans un hôpital, ils auraient très bien pu créer le « time sucker » Candy Crush. Donc j’espère que vous aussi, vous vous repentirez de ce mépris, si vous avez été dans mon cas.

En conclusion…

Concentrez votre énergie non pas à critiquer les geeks et les fanboys (comme moi) en les méprisant. Posez-vous plutôt la question « Qu’est-ce que je peux faire de mes valeurs, de mon temps et de mon énergie pour rendre ce monde meilleur ? »

« La critique est aisée, mais l’art est difficile ».

Et ce ne sont pas les critiques qui font avancer une société, mais bien l’art. Alors bougez-vous !

Militez, entreprenez, devenez des leaders d’opinions (grâce à un blog, par exemple ;)) et ayez un impact dans le monde ! Peut-être que vous avez raison en pensant que que l’hégémonie d’Apple représente un danger pour la société. Et si vous le pensez réellement, bougez-vous !

Ce qu’Apple représente pour moi

Pour moi et des millions d’autres personnes, Apple ne produit pas des gadgets, mais de l’art. Apple a eu un véritable impact positif dans ma vie et dans la vie de millions de personnes.

Je ne vois pas pourquoi cet « amour » sonnerait plus ridicule que mon « amour » pour le PSG, le vélib’, l’avion, l’internet, le métro, les livres, la musique…

Et pour ceux qui travaillent un tant soit peu dans le design, le business, le marketing, la technologie, la psychologie, la mode… vous n’avez pas besoin d’être un Applegeek comme moi pour vous inspirer de ce que fait cette entreprise.

Soyons critiques. Soyons aussi intelligents !

Tu es plus radin que tu ne le sais

avareCe fut une révélation assez douloureuse que de remarquer cela.

Voici une liste non exhaustive de services que je n’aime pas demander à mes amis:

  • Me prêter des vêtements
  • Me prêter de l’argent (ça m’empêche pas de le faire parfois :/)
  • Me rendre un service quand je suis capable de le faire moi-même (porter un sac, demander l’heure…)

Pourquoi je n’aime pas faire tout ça ? Parce que mon empathie transfère mes propres « craintes » chez l’autre. Comme si ce que je n’aimais devait certainement être universel.

Je m’explique.

Les vêtements par exemple, c’est quelque chose de très intime. Ca représente notre personnalité, cela nous identifie et puis on y sue dedans.

Je dors souvent dans le canapé d’un ami. Je préfère me coucher le soir avec mes vêtements sales et pleins de transpiration que de lui emprunter des habits.

Pourquoi ? Parce que je me dis que si moi-même je n’aimerais pas qu’on m’emprunte mes habits, ça doit être pareil pour les autres.

Ne pas faire aux autres ce qu’on aimerait pas que l’on nous fasse.

Une autre fois, ma soeur s’est fâchée contre moi parce que je n’ai pas voulu lui rendre un petit service sous prétexte que si elle peut le faire soi-même, pourquoi elle me le demande ? C’est une feignante ou quoi ?!

Et quand j’ai vu combien ma soeur a été choqué de ma réaction, je me suis dis à ce moment-là que j’étais vraiment pas cool. Si elle me demandait ce service, c’est parce qu’elle en avait besoin à ce moment-là. D’ailleurs, si j’ai refusé, ce n’est pas plutôt parce que le service me gênait plutôt que de rejeter la faute sur elle ?…

Ce qu’on n’aime pas demander à nos amis = Ce qu’on n’aime pas donner

Découvrir les défauts des autres

La prochaine fois, observe tes amis et tu remarqueras ces choses-là avec le temps.

On peut donc maintenant connaître ce que nos proches n’aiment pas et nous y adapter. Cela nous aide à mieux comprendre les autres et à améliorer nos relations.

Découvrir ses propres défauts

Là où cela devient évidemment le plus intéressant, c’est quand on commence à faire une introspection de soi-même.

Dans la culture chinoise, il est quasiment considéré impoli d’accepter quelque chose lorsqu’on va chez une personne.

Quand j’étais petit et que les amis de ma mère me proposaient un gâteau, du jus ou un fruit, il fallait absolument dire « non ».  Sinon on passe pour un squatteur et surtout, on « s’endette » auprès de l’autre personne.

Il m’aura fallu avoir la vingtaine avant de comprendre que c’était un peu ridicule. Les lecteurs d’origine chinoise comprendront.

Mais en observant nos amis occidentaux, j’ai remarqué qu’il n’y avait aucune gêne de leur côté à accepter quelque chose quand on le leur propose. Normal quoi !

Et là, j’ai commencé à me rendre compte que quelque chose clochait… Quand parfois je proposais de partager un plat ou de la nourriture et qu’avec naturel l’autre personne acceptait sans hésiter… je me suis posé des questions. Et c’est surtout quand je commençais à me sentir lésé lorsqu’on acceptait ma proposition que je me suis vraiment dit que j’étais pas bien !!

Aujourd’hui et demain…

Maintenant, le gros défi c’est de travailler sur ses défauts. Parfois, on se dit que c’est simplement « culturel » et que certaines choses font partie de notre personnalité, alors que ce ne sont que des excuses…

Je nous invite à être critique envers nous-même toutes les prochaines fois où on n’osera pas demander quelque chose à nos amis. Et à y travailler dessus. Cela prend du temps, mais ça en vaut la peine !

Faisons le pour nos amis, notre famille, notre conjoint(e), nos enfants…

Cet ennemi: la fatigue

Vous plaignez-vous de fatigue et de manque de sommeil ?

Moi, oui. Tout le temps. Au point où pour combler des blancs lors d’une conversation, j’avais l’habitude de lancer des « ah… chui fatigué… ». Maintenant, j’ai une variante: « ah il me faut un café… »

Tout le monde est fatigué

Puis j’ai commencé à observer la vie des gens. La grande majorité d’entre eux manquaient de sommeil aussi. La fatigue physique fait partie du lot quotidien de tout le monde.

Un parent d’un bébé pas fatigué, ça n’existe pas. De même pour le commerçant, l’étudiant en médecine, le Président de la République etc.

Le fait de bien assimiler cela est tellement libérateur. Se plaindre d’être fatigué, c’est comme si je me plaignais de ne pas… avoir d’ailes pour voler dans le ciel.

Les solutions à la fatigue

fatiguerEn tant que solopreneur, je n’ai pas le choix que de prendre mon café le matin (c’est toujours mieux qu’un Red Bull). Le problème avec le café, c’est l’addiction que cela entraîne. C’est pour ça que j’évite de trop donner ce conseil.

Mais si tu es comme moi et que tu travailles chez toi, sans une pression externe qui te pousse à bosser et que tu as du mal à te mettre au boulot quand tu manques de sommeil… je crains qu’il n’y ait trop d’alternatives. Essaie le thé sinon.

Les vitamines prises sur une période d’un mois peuvent aider aussi si tu as une mauvaise alimentation.

J’ai découvert dernièrement que la pratique régulière du sport donnait des forces et que le « temps perdu » à faire son jogging est compensé par le gain de productivité que cela engendrait. (Si seulement on nous avait expliqué cela plus tôt en EPS à l’école…).

Faire des petites siestes de 30 minutes dans la journée est aussi une très bonne solution pour regagner en concentration.

Et… dormir plus tôt

Ce n’est quand même pas vrai… Il est possible d’être en forme le matin en se couchant plus tôt. Il faut éviter toute distraction le soir qui éviterait de retarder le coucher est essentiel. Mais qu’il est difficile dans le monde d’aujourd’hui !

Entre la Playstation qui m’invite à jouer à FIFA, l’iPad, le smartphone…

Tout de même, il existe de rares entrepreneurs qui arrivent à gérer leur sommeil. Ceux-là sont aussi très bons dans leur business. Cause ou conséquence  ? Certainement les deux. J’ai un « grand » ami prof aussi qui y arrive très bien. Il a une hygiène de vie impeccable.

Il est donc possible d’y arriver, alors que cela devienne un objectif ! Cela demande beaucoup de discipline, donc plus tôt on se fixe cet objectif, plus tôt on l’atteindra.

Partant ?!

Ressources: